Les débuts du championnats de notre première équipe ne sont pas de tout repos cette saison. Avec un effectif déjà sujet à quelques absences (scolaires, professionnelles) – les effets collatéraux de l’amateurisme qui prévaut majoritairement dans la seconde division nationale – nous avons tout d’abord perdu 3:1 le premier match de l’exercice, à Therwil. Mais les bâloises, entraînée par l’ancienne vedette de Sm’Aesch-Pfeffigen Jana Surikova, seront redoutables cette année, et pourraient être une des surprises de la ligue.

Puis pour notre premier exercice à domicile, ce samedi, les genevoises ont renvoyé à leurs études les neuchâteloises de Val-de-Travers. Seul le 2e set a été disputé (25:16. 25:23, 25:15). Toutefois, on sent que l’équipe de Linzy Kearney et de Manu Schaller est encore en construction – les automatismes de la saison passée ne sont pas encore là…

Le départ d’Elodie Stasiak est sans doute le point délicat de cette saison, car nous n’avons pas trouvé de véritable centrale expérimentée pour lui succéder. En intérimaire, ce sont alternativement Jana Endlerova et Katja Gless qui tiennent le centre, avec énergie et envie – mais ce n’est pas leur poste usuel, et il manque l’expérience. Et Katja est maintenant absente un mois pour des raisons professionnelles – on n’avait pas besoin de cela.

En attendant, les “bleues” de Genève ont rassuré leurs fans ce samedi contre Val-de-Travers, avec Tara King toujours aussi spectaculaire à la passe et élue MVP. Un choix difficile, car Linzy, Elodie Simonet ou Ruth Schnitzer l’auraient  tout autant mérité ! Dans le premier set, Elodie nous a mis sur orbite avec une superbe série d’attaques victorieuses, dans le second Linzy  a tenu la baraque avec des services déterminants et dans le 3e, Ruth nous a placé une série de feintes victorieuses d’anthologie…

Bravo à Solenn Fabien pour sa première entrée sur le terrain à Genève, avec un magnifique bilan (trois attaques, deux points !) et un service gagnant superbe. Rina Emini a tenu le centre avec quelques blocs de premier choix et Alizée Rigal, de retour aux affaires après quelques absences professionnelles aussi, retrouve le rythme progressivement. Enfin, Laetitia Perroud fut fidèle à elle-même avec quelques défenses difficiles bien maîtrisées.

Malgré les vacances scolaires (qui réduisent notablement le public), nous avons pu compter sur 150 spectateurs enthousiastes et tambourinant – du moins par moments…

Les deux prochains weekends permettront de mieux cerner la valeur de l’équipe, avec samedi prochain la venue de Kanti Baden le 2 novembre, puis un déplacement en terres soleuroises pour affronter Schönenwerd le 9 novembre et le lendemain dimanche 10 novembre l’accueil de Fribourg à Genève – ce qui nous permettra de nous situer avant le derby lémanique contre les favorites du groupe, le samedi 16 novembre à Cossonay, qui pourrait bien être le moment de vérité !

On se réjouit de retrouver ce petit monde dès samedi prochain, 17 heures, contre le néo-promu Kanti Baden. Une équipe qui s’est considérablement renforcée depuis sa promotion, puisqu’elle a engagé une libéro slovène, qu’elle dispose de six joueuses de plus de 180 cm, et surtout qu’elle présente la particularité de compter sur une joueuse internationale, la suissesse Laura Künzler, une joueuse de diagonale de 187 cm (on a calculé sa taille en prenant la moyenne entre les indications du site de Swiss Volley et du site de Kanti…) et qui n’a que 16 ans… Le club fait un bon début de saison d’ailleurs, puisque, après avoir battu NUC II lors de la première journée, les argoviennes ont très bien résistéMax Meier à Therwil, perdant 2:3 et 15:17 au tie-break…