Charte éthique

Ensemble en faveur d’un sport sain, respectueux et correct !

Les sept principes de la Charte d’éthique du sport :

Traiter toutes les personnes de manière égale !
La nationalité, le sexe, l’âge, l’orientation sexuelle, l’origine sociale, les préférences religieuses et politiques ne sont les éléments d’aucun désavantage.

Promouvoir l’harmonie du sport avec l’environnement social !
Les exigences relatives à l’entraînement et à la compétition sont compatibles avec la formation, l’activité professionnelle et la vie de famille.

Favoriser le partage des responsabilités !
Les sportifs et les sportives sont associés aux décisions qui les concernent.

Respecter pleinement les sportifs et les sportives au lieu de les surmener !
Les mesures prises pour atteindre les objectifs sportifs des individus ne lèsent ni leur intégrité physique ni leur intégrité psychique.

Eduquer à une attitude sociale juste et à un comportement responsable envers l’environnement !
Les relations mutuelles entre les personnes comme l’attitude envers la nature sont empreintes de respect.

S’opposer au dopage et aux toxicodépendances !
Expliquer sans relâche et, en cas de consommation, réagir immédiatement.

S’opposer au dopage et aux toxicodépendances !
Expliquer sans relâche et, en cas de consommation, réagir immédiatement.

Sport sans fumée

Genève Volley adhère à la campagne « Sport sans fumée ». Sa mise en pratique implique le respect des exigences suivantes :

Les responsables du club garantissent aux membres une période sans tabac avant, pendant et après le sport, soit d’une heure avant jusqu’à une heure après l’effort physique ;

Tous  les locaux du club sont signalisés comme étant « non fumeur » ;

Le club refuse tout soutien financier par des marques de cigarette ;

Les manifestations sont « non fumeur », notamment :
– les compétitions ;
– les réunions (y compris comités, AG) ;
– les manifestations spéciales : soirées, tournois, anniversaires, loto ;
– etc.

Développement durable

Un défi à relever pour le Genève Volley !

Au delà du phénomène de mode et de tendance que représente la prise en compte du Développement durable, le Genève Volley entend prendre très au sérieux son impact sur la société. Le Développement durable, ce n’est pas seulement préserver l’environnement. C’est aussi penser en terme de bien-être général, d’apport à la société, de qualité de vie – et cela à long terme.

Le club a prévu durant ces prochains mois  de mettre sur pied son propre groupe de réflexion, et de s’appuyer sur les derniers développement du domaine pour définir clairement quelles sont les axes qui lui permettront de répondre aux impératifs du Développement durable.

Rapidement identifiés, le comité se penchera notamment sur notre rôle social (intégration dans la société, intégration des migrants, construction du tissu social) et sur notre rôle dans le domaine de la santé (la pratique d’un sport est un atout en terme de santé publique – qui plus est un sport sain et sans agressivité excessive).

La question des déplacements et des modes de transports sera bien entendu la plus complexe à appréhender. Ne serait-ce que parce que le principe même des compétitions induit qu’il faut se déplacer, souvent loin, pour évoluer dans les ligues de volleyball. Et que les transports publics ne nous permettent pas forcément de répondre à ce besoin (sans parler de leur coût, bien plus élevé pour le moment que la gestion par la route). Le Genève Volley a d’ores et déjà pris en compte son empreinte écologique sur la route en se dotant d’un nouveau véhicule de classe énergétique A et disposant d’un filtre à particules.

Restera à relier ces éléments vers une stratégie d’ensemble et également vers une sensibilisation des membres aux rôles que le Genève Volley peut jouer dans ce cadre. Un vaste chantier en perspective…

© Charte et principes repris de Swiss Olympic