GENEVE VOLLEY CAMP D’ETE 2016

Mercredi 24 août 2016

Ha Ha Ha ! (rire sardonique) – Vous avez eu chaud, hein ? Nous aussi, mais comme nous sommes quelque peu en altitude, l’air est un peu plus frais qu’en (Waterloo morne) plaine. Ah, les jaloux !

Troisième journée donc du camp, dira-t-on, celle du coup du milieu où l’on commence à basculer tranquillement vers la fin de l’aventure.

Après un sommeil réparateur et un petit-déjeuner pour faire le plein d’énergie, nos starlettes de pacotille se retrouvent dans la salle de (torture) sport, toujours dans le but de mieux maîtriser cette horripilante sphère bleue et jaune qui ne cesse de vouloir n’en faire qu’à sa tête. Appliquées et concentrées, les joueuses de l’ancienne mintonette s’efforcent avec persévérance de prendre le contrôle de la situation et de se rendre maîtresse du ballon.

Pour des raisons d’organisation, le nombre de groupe a été réduit à 4 pour la suite des évènements. En effet, nous libérons un terrain de jeu pour le mettre à disposition de l’équipe première du Genève Volley, qui entame ainsi sa préparation pour la saison 2016-2017. Arrivées en cours de matinée, elles se mettent immédiatement au travail, il n’y a pas de raisons que seules les plus jeunes transpirent à grosses gouttes ! Nous devons malheureusement déplorer le départ de Manon qui s’est blessée au genou, et à qui un disciple d’Hippocrate de Cos a déconseillé momentanément la poursuite des activités sportives.

 

L’après-midi est consacrée à un grand tournoi formé de 10 équipes. Plus question de fatigue, de courbatures, de bobos ! C’est la bataille finale (style “La guerre des stars” ou comme dans la dernière demi-heure des films de “My name is Bond, James Bond” et qui n’en finissent plus. C’est une lutte de tous les instants, cris et Hauts de Hurlements (merci Emily) accompagnent les crêpages de chignons (il se pourrait qu’il y ait une surprise à ce sujet demain, mais ….), les coups, les griffures (horreur ! je me suis cassée un ongle !), les baffes, les claques, les mandales, les mornifles, les clés de bras, les coups de savate… Holà, holà, on s’emballe, on s’emballe (ce qui fait 200 francs…), mais tout cela se déroule en respectant scrupuleusement les règles établies par le baron Pierre de Coubertin : du fair-play !

Après 2 heures d’intenses assauts, escarmouches et autres batailles rangées, le verdict tombe. Il y a peut-être un vainqueur, mais c’est surtout chaque joueuse qui a gagné l’admiration de tous et toutes en s’efforçant avec succès de donner le meilleur d’elle même Bond : RESPECT !

Tout cela sous l’œil inquisiteur du Président du Genève Volley qui vient d’arriver afin de vérifier si ce camp avait bien lieu et n’était pas une légende urbaine. Le voilà rassuré. Enfin… pas sûr ! Dès qu’il entreprendra sa désalpe, nous pourrons donner congé à toutes ces figurantes qui ont joué le rôle des mini volleyeuses durant sa présence et nous pourrons retourner au casino (avec un c minuscule ! Il y a un tripot officiel dans cette bourgade campagnarde). Eh oui, la passion du jeu ! Il faut bien que nous fructifions les subventions, cotisations et dons que nous recevons !

 

Fin de journée du mercredi ! Un grand moment dans la vie du camp, nos jeunes trublionnes ont un moment de libre et peuvent se rendre en groupe en « ville » (Demoiselles = shopping, isn’t it ?). Nous espérons grandement que vous avez fait des recherches depuis hier sur la marabunta car cela y ressemble furieusement lorsqu’elles arrivent dans les rayons sucreries, bonbonailles et autres cochonneries (“dans le cochon, tout est bon” – Mes mémoires, L. Gruel, Hauteville 2016). Le gérant de ce supermarché dont le nom est synonyme de croisement, ou d’appareil à réchauffer les autobus si vous préférez, se frotte les mains, on dirait Oncle Picsou ! Même si ses rayons ressemblent désormais au désert de Gobi, son chiffre d’affaire atteint des sommets himalayens ! D’ailleurs, il envisage sérieusement de fermer pour les 6 derniers mois de l’année et de partir en vacances à Bora-Bora.

Dernière nouvelle ! Dès la saison prochaine, l’équipe du Genève Volley devrait se composer une dizaine de joueuses chinoises médaillées d’or olympique étant donné qu’un contrat de sponsoring incroyable va incessament être signé avec une chaîne internationales de cliniques dentaires !

Le plus extraordinaire c’est que même si leurs estomacs sont remplis à ras bords de sucre, gelée, acidifiants, colorants en tous genres, elles mangent le repas du soir avec bon (voire très bon) appétit. Hé oui, chers parents, vive les joies de l’adolescence ! Nous sommes passés par là et nous ne pouvons que vous donner le conseil suivant : faites une croix sur l’achat de ce nouveau téléviseur Super UHD 4K de 1,80 m de diagonale et envisagez l’acquisition d’un réfrigérateur nettement plus volumineux à chargement par l’arrière pour pouvoir faire face à la bestiole affamée !

 

Le retour de nos petits vandales de morphales en sandales, après avoir dévalisé les commerces locaux, s’est fait en douceur. Et après le repas du soir, les participants du camp, joueuses de ligue nationale comme minivolleyeuses, ont eu droit à un petit show, préparé par Marco et projeté pour fêter, certes avec un peu d’avance, le prochain anniversaire de Jean-Jacques, notre chef technique du camp et joyeux trublion, en plus d’être un narrateur hors pair des journées passées à Hauteville !

C’est ainsi que tout le monde a pu découvrir que non seulement dans sa jeunesse, il avait même eu les cheveux presque longs, mais aussi que la mode vestimentaire des volleyeurs des années 70 et 80 laisse songeur aujourd’hui : personne ne se risquerait à sortir dans la rue avec les coupes de cheveux et les habits de l’époque, sous risque de se retrouver en psychanalyse plus vite que prévu…

On y a aussi découvert (ou on s’est rappelé, c’est selon…) que Jean-Jacques avait été un joueur aussi, et on a même pu repérer sur les images quelques autres anciens bien connus et présents au camp…

La partie festive s’est terminé par un sympathique petit hommage rendu par plusieurs jeunes qui ont eu la malchance de l’avoir comme moniteur… hommage bien sympathique soit dit en passant (pour une fois qu’on est sérieux dans ces articles).

La soirée s’est terminée par ce que les animateurs appellent le “show”… : en fait, les jeunes ont assisté à un entraînement de la première équipe commenté par les autres animateurs – une occasion unique de les voir au travail et de se rendre compte de l’intensité et des exigences de leur niveau de jeu. Rien de tel pour se reconvertir aux féchettes ou alors pour se poser de nouveaux objectifs personnels !

Bon… la nuit sera fraîche comme ces nouvelles – du moins pendant quelques heures… À demain !

Salutations centrales.

JJvD et AY

IMG_7847

IMG_7859