Quelques nouvelles du camp de volley 2015 du Genève Volley – tome 2 !

Grosse journée ! Comme souvent dans ces camps, le mardi et le jeudi sont les grosses journées avec trois tranches d’entraînements et les organismes souffrent quelque peu pour tenir la distance. Et généralement, le soir venu après toute cette agitation, les couloirs et les chambres sont plus bizarrement plus calmes… et cela pour des raisons qui restent mystérieuses.

Cette année n’a pas failli à la tradition. C’est donc sur les rotules que les jeunes ont réussi à ramper et à se traîner pour regagner leur chambre au premier étage du centre à la fin de la journée. Heureusement que la journée s’est terminée par un moment de décontraction et de retour au calme aux accents italiens, les jeunes participants ayant appris à préparer une pizza sur le dos de leurs camarades. On ne parle même pas des coaches, qui eux n’ont toujours pas découvert (sauf le co-rédacteur de ces lignes…) (commentaire de l’autre co-rédacteur : chouchou !) que le centre est équipé d’un ascenseur…

La reprise, après un été où le volley a été mis entre parenthèse pour la plupart d’entre eux, a été laborieuse pour beaucoup, mais au bout de 48 heures, on voit que les réflexes et les habitudes reviennent. Bravo à tous pour avoir survécu à cette journée éreintante ! Il y a beaucoup de notions à reprendre et à assimiler, ce qui en plus des efforts physiques, nécessite concentration et attention. Félicitations aussi aux encadrants, qui ont eu de la peine à se (re)lever pour certains, mais qui ont démontré que les vieux résistent. Bon, les jeunes aussi.

Concrètement, les jeunes sont divisés en groupes, qui passent à tour de rôle dans un chantier sur un thème donné. Par exemple, cette année il y avait un thème sur l’enchaînement de l’attaque à droite en “basket”, une thématique souvent difficile pour les filles, car dérogeant aux habitudes de l’attaque usuelle, mais qui titille également la curiosité de tous !

Dans le cadre extra-sportif, le groupe a également travaillé dans l’art choral ! Nous n’irons pas jusqu’à créer une comédie musicale, même si certaines prestations des jeunes sur le terrain pourraient prêter à confusion. C’est ainsi qu’il faut relever que courageusement, et pour la deuxième soirée consécutive, la chorale du club s’est déchaînée sur le tube éternel “Joyeux anniversaire”, puisque deux d’entre elles ont eu leur anniversaire ces deux premiers jours. Symboliquement, on leur a offert une pâtisserie, mais les bougies sont restées dans la Volkswagen. Dommage…

Parmi les encadrants de ces premiers jours, deux joueuses de la première équipe se sont magnifiquement dévouées également pour venir nous aider. Si c’est toujours le cas de nos professionnelles, c’est la première fois que nous avions une joueuse de la première qui, dans une vie antérieure, avait déjà été elle-même participante au camp – et ça fait plaisir. Donc, Catheline, l’une de nos libéros, se retrouve de l’autre côté de la barrière, et prend à coeur son engagement en tant que monitrice, infirmière, médecin, poseuse de tape et tout cela n’est pas dû au hasard puisqu’elle est étudiante en médecine. Pour les cas les plus graves, il n’y a pas de problèmes, car il y a un vétérinaire à Hauteville-Lompnes. Chers parents, nous vous rassurons, il n’y a pas encore eu de cas nécessitant d’utiliser cette dernière solution.

Avec elle, notre joueuse professionnelle est également engagée comme monitrice. Pas facile pour elle, qui ne comprend pour l’instant que peu notre langue. Toutefois, elle fait des progrès rapides, notamment dans l’apprentissage des expressions très utiles au volleyball, comme par exemple “Tu fais ch… , Ludo !” que nous lui avons appris, pensant que cela lui serait utile pour sa saison et de faciliter les contacts avec son entraîneur. Bon, d’accord, on ne lui a pas dit ce que ça voulait dire. Il s’en chargera certainement.

Au fait… est-ce que vous lisez vraiment nos nouvelles du camp ? En effet, nous sommes très étonnés de ne pas avoir reçu, selon la trésorière du club qui nous en a fait le reproche tout à l’heure, les paiements demandés hier… mais nous restons tout à fait positif- vous allez vous en acquitter d’ici vendredi !

Demain, nous bénéficierons, après une bonne nuit réparatrice (mais pas du robinet cassé dans la salle de bain, donc) de l’activité hors cadre. De quoi s’agit-il ? Non, nous ne vous le dévoilerons pas, bande de curieux ! Vous n’avez qu’à patienter jusqu’à la rubrique de demain.

À demain donc pour des nouvelles fraîches !

jjvd/ay

Version 2